#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Lab

|

LES MECANIQUES POETIQUES GRENOBLE 2009

|

Comptes rendus de réunion

 

Comptes rendus de réunion

Réunion du 23/10/2008

Eliane Sausse

- Yann travaille à la conception de l’exposition inter-active pour mi-novembre

Il envoie à Eliane le pré-projet vers le 11 ou 12 novembre

- Réunion le 14 novembre à l’ hotel du département du Rhône de 10h à 12h (Lyon) : présentation par Yann du projet et rédaction du cahier des charges

- Envoi fin novembre par le CCSTI de la commande à la mairie de Grenoble pour la construction de décors et des plaques d’occultation des fenêtres par les ateliers du théâtre

- redaction d’une convention de partenariat entre l’Atelier Arts-Sciences et Erasme (Eliane et Yves Armel)

- Visite des 2 showroom du CEA par l’équipe ERASME, le 18 décembre à 10h à l’Atelier Arts-Sciences

Compte rendu Réunion 14/11/08

Personnes présentes :
Yann Nguema (Ez3kiel), Eliane Sausse (arts/sciences), Angelo Guiga (arts/sciences/CEA)
Jonathan Tavel (arts/sciences), Laurent Chicoineau (CCSTI), Christophe Monnet (ERASME)
Patrick (ERASME), Michel (ERASME)
Excusés : Antoine Conjard, Antoine Robinet
Lieu : Préfecture du Rhône

Présentation du projet détaillé de 4 installations dans le cadre de l’exposition organisée par Ez3kiel et quelques précisions supplémentaires sur les autres éléments à venir :

Point commun des 4 installations présentées : faciles à déplacer et installer, automatisation au maximum des routines de démarrage. A signaler d’éventuels problèmes d’environnement (OS de type windows, linux, mac) pour la mise en place d’un processing compatible pour tous les participants.

Les flacons :

- Description :
Ensemble de flacons (dans le style apothicaire) présenté sur une étagère (base en bois). Chaque élément (en verre) est fixe (pour limiter la casse).

- Concept :
Installation sonore et visuelle. Tous les flacons sont transparents (et vides). Le fait de soulever un couvercle provoque un son. Idée que des notes spécifiques soient enfermées dans chaque récipient. La possibilité de prendre en compte d’autres éléments en plus d’un couvercle en place ou enlevé reste à étudier (comme l’accélération, distance entre le flacon et le bouchon, etc...). Pour l’instant, il faut compter sur un nombre de 36 récipients. Les sonorités recherchées sont de type cristallines. Le déclenchement d’un son entraîne un éclairage du flacon (par en-dessous). Possibilité de compléter l’installation par une boite à musique (fonctionnant à manivelle).

- Technique :
Utilisation de la technologie RFID. Un tag est présent dans chaque couvercle (pour l’identifier à un son). Le couvercle est accordé avec le flacon par l’intermédiaire d’une boucle (antenne) installée dans ce dernier (impossibilité d’inverser les couvercles). Objet au repos = signal, couvercle soulevé = absence de signal. Une autre solution résiderait dans l’utilisation d’une technologie infrarouge. Cela nécessite un couvercle en liège (afin de couper le faisceau). Nécessité de disposer d’un stock de flacons identiques important (certains seront cassés). Programmation de l’installation sous Processing (ou Open Frameworks ?).

Madone Theremin :

- Description :
Utilisation d’une statue (taille 1m10) installée dans un hôtel (les gens sont d’un côté) ou dans une arche (les gens tournent autour).

- Concept :
Installation sonore et visuelle. L’idée consiste à utiliser un phénomène similaire à la thérémine. Cette dernière est un des plus anciens instruments de musique électronique (inventé en 1917). Pour cette installation, un son (très similaire à une voix humaine) se déclenche lorsqu’on approche ses mains de la statue. Il reste à préciser si une ou plusieurs personnes pourront déclencher le système simultanément. La matière utilisée pour la statue sera soit du plâtre, soit de la résine. Son visage lisse offrira une surface idéale pour l’emploi d’un vidéo projecteur (images animées lui attribuant différentes expressions de visage).

- Technique :
La zone de détection des mains est limitée à un espace spécifique (afin de faciliter leur analyse). Une première solution pour obtenir quelque chose d’exploitable serait la mise en place d’un système de suivi optique (dans un espace 2D ou 3D avec l’emploi d’un système stéréoscopique) à l’aide de caméras type webcam (ici le système RFID trop binaire n’est pas le mieux adapté, utilisé pour changer le scénario ?). Il est envisageable d’employer en appoint d’un éclairage infrarouge (sur les mains).

Le télescope :

- Description :
Un télescope optique de type newton avec habillage bois sur monture azimutale.

- Concept :
Installation visuelle. Possibilité pour le visiteur mettant l’œil à l’oculaire de se promener dans le paysage virtuel de l’opéra. Un écran (7 à 10’’) est installé à la place du miroir primaire du télescope. Les mouvements du télescopes sont mesurés à l’aide d’une Starwatch.

- Technique :
La question essentielle réside dans le capteur de mouvement (en particulier pour les installations à proximité). Est-il possible de mettre plusieurs capteurs dans une même pièce sans qu’ils entrent en conflit ? A priori, c’est possible en leur attribuant une identité. La question reste à vérifier (afin de ne pas pénaliser d’autres capteurs). L’écran, pour être visible depuis le porte oculaire du télescope, devra être reflété correctement par le miroir secondaire (de type plan). Il faudra faire quelques essais afin de savoir quelle diamètre adopter. De même, il faudra employer un monoculaire (grossissant) à la place d’un oculaire classique (qui ne fonctionne qu’avec un miroir primaire en place). Il faut se renseigner afin de savoir si un tel dispositif amplificateur pourra permettre facilement une mise au point à 1 m de distance (distance avec l’écran). Un système de buté sera mis en place autour de la monture afin d’empêcher le télescope de faire un tour complet sur lui-même (et d’enrouler les câbles autour de lui).

Cage :

- Description :
Une cage à oiseaux ancienne composée de nombreux barreaux (une cinquantaine) avec un oiseau placé en son centre.

- Concept :
Installation sonore et visuelle. Le fait de toucher un barreau provoque une note (+ effets de lumière ?). Il faut définir si chaque barreau a une sonorité particulière. De même, il faut se questionner sur la possibilité de varier les sonorités si les gens touchent le haut ou le bas de la barre. Possibilité de faire vibrer les barreaux lors des effets sonores ?

- Technique :
La question du fonctionnement du dispositif est plus difficile sur cette installation. Pour le moment, la solution la plus probable semble être l’emploi de diodes émettant un signal lumineux le long de chaque barreaux (ce dernier est coupé lors du passage de la main). Cela nécessite d’installer une caméra capable de surveiller toutes ces sources (objectif à grand champ ?).

En vrac :

Installation au CCSTI :
Habiller les fenêtres à l’aide de rideaux vénitiens (obstruer toute lumière extérieure). Conditions de semi-obscurité à l’aide d’un éclairage intérieur.

Projection sur Globe 3D :
Apparence inspirée d’un boule à neige. Projection sur une surface sphérique (à l’aide d’une lentille adaptée). Il est possible de limiter tout cela à une demi-sphère (l’image est projetée sur la paroi du fond). Nécessité d’adapter les images (exemple, flocons de neige) en fonction de la position du visage. Expérience limitée à une personne à la fois.

Marionnette :
Marionnette (à ficelles) qui bouge en fonction des mouvements d’un individu (retranscription via une caméra, des capteurs ?).

Quelques précisions (et rappels) sur Contact :
Utilisation de deux caméras thermiques (vision stéréoscopique) afin de bien repérer les gens dans l’espace. Possibilité d’identifier les gens qui ont leur signal thermique propre. A l’aide de la technologie RFID, attribuer une note à chaque visiteur.

mardi 4 novembre 2008


CR réunion du 14 nov 08 à Lyon
(Word)