#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Musées

|

Intéractions

|

Dispositifs de pointages

 

Dispositifs de pointages

Dispositifs de pointages

Le pilotage des dispositifs multimédias ne se réduit pas aux souris, écrans tactiles et autres trackballs habituels. Il peut y avoir des sols tactiles ou des capteurs à infrarouge réagissant à la position d’un visiteur par exemple. Il peut s’agir de la manipulation d’objets avec des contacteurs, la difficulté résidant dans la robustesse du dispositif utilisé.
Des caméras stéréo arrivent à interpréter les gestes du visiteur (celui-ci montre du doigt ce qu’il veut pointer, la caméra transcrit cela en un clic de souris) aussi rapidement qu’une souris (http://www.alterface.com).

Une technologie tout à fait intéressante est en cours de développement par la société Sensitive Object : elle permet en plaçant deux capteurs audio de rendre n’importe quelle surface interactive. On peut alors déclencher une action informatique en touchant différentes zones d’un objet ou d’une vitrine. (http://www.sensitive-object.com).

Une dernière piste est l’utilisation de dispositif de pilotages personnels et portables par exemple les audioguides ou les téléphones mobiles.

Ces dispositifs sont conçus pour une utilisation individuelle, une seule personne manipulant un interactif. L’action de plusieurs personnes sur certaines solutions (sols tactiles, capteurs infrarouges, caméras stéréo) peut les rendre inopérants, et quand bien même ils accepteraient plusieurs entrées, ils posent un problème pour le visiteur : celui-ci interagit avec la machine mais il ne sait jamais si elle répond à son interaction à lui ou à celle d’un voisin. Dans des simulateurs un peu complexes avec de multiples entrées et un seul écran de contrôle, l’utilisateur est rapidement perdu. Par contre dans des jeux multi-utilisateurs (façon « questions pour un champion »), cela fonctionne bien.

A noter : Sony propose de nouvelles approches d’interfaces homme-machine sur leur site http://www.sony.net/Fun/SonyDesign/...

Il existe aussi des manettes à retour d’efforts qui donnent le sentiment de porter un poids ou d’appuyer sur une matière molle ou élastique. Destinée au départ au monde de la simulation et du travail de précision (chirurgie), elles peuvent être adaptées à des interactifs faisant appel au toucher (on parle d’interface haptique).

lundi 4 septembre 2006