#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Musées

|

Aides à la visite

|

Envoyer la visite par mail

 

Envoyer la visite par mail

On n’est pas les seuls à avoir cett idée. D’autres la testent, mais avec un équipement portable.


Article de 01
Une visite de château qui se refait par mail
Un dispositif testé la semaine prochaine au Château de Lourmarin va enregistrer les déplacements des visiteurs. Leurs déambulations seront reconstituées et transmises par mail.

Arnaud Devillard , 01net., le 16/03/2006 à 18h10

Dans le Lubéron, le château XV e siècle et Renaissance de Lourmarin va être, la semaine prochaine, le terrain d’une expérimentation high-tech. Son objet : une reconstitution. Non pas une reconstitution historique des lieux, de l’époque et de l’ambiance, mais de la visite même des touristes.

Le dispositif mis en place a été imaginé par deux informaticiens, l’un amateur, l’autre de profession. Ils ont créé leur société, Eshkar, autour de ce projet en juin 2003. Il consiste en un casque-audio pour le visiteur et une série de petits capteurs placés au plafond des pièces à visiter. « Le système analyse les mouvements, repère si on s’arrête, combien temps, si on revient en arrière, etc. », explique Yves Apeloig, l’un des deux concepteurs du projet. Ce sont en fait des coordonnées (longitude, latitude) qui sont enregistrées, donnant le point d’origine du parcours et des arrêts ainsi que l’orientation dans l’espace. Ce que l’on appelle une analyse vectorielle.

La première application de tout cela est de pouvoir déclencher automatiquement des commentaires, à la manière d’un audio-guide, dès que le visiteur arrive à tel où tel endroit. Le visiteur, lui, n’a rien à manipuler.

Reconstitution du parcours

Mais le vrai enjeu est en fait ailleurs. Il s’agit de reconstituer tout le parcours de façon multimédia. A la fin de ses déambulations, en effet, le visiteur sera invité à laisser une adresse e-mail (ou on lui en fournira une). Il recevra alors un message avec un lien. En cliquant dessus, il aura alors une représentation modélisée de toute sa visite. Il ne s’agit pas d’un fichier attaché, mais d’un lien vers les serveurs de la société Eshkar. « Comme ça, le gestionnaire garde la maîtrise de tous les contenus », ajoute Yves Apeloig. Le visiteur pourra déambuler virtuellement sur des plans du château, dans le même ordre que lors de la visite réelle, ce, via un personnage le représentant. Des liens hypertextes pourront alors être insérés aux endroits où il s’arrête, pour lui délivrer des informations.

Mais Yves Apeloig imagine déjà une représentation 3D de la visite et d’autres applications. Le château de Lourmarin ayant inévitablement sa boutique, il est par exemple possible d’insérer, dans la visite modélisée envoyée par mail, des liens à l’emplacement où est figurée la boutique, renvoyant à des sites d’e-commerce qui vendent les produits. Pour l’heure, Eshkar attend surtout de trouver des fonds pour pouvoir entrer dans une phase, non plus d’expérimentation, mais de commercialisation.

lundi 7 août 2006