#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Musées

|

Etudes de cas

|

Historial Charles de Gaulle

 

Historial Charles de Gaulle

L’historial Charles De Gaulle est un nouveau musée à la mémoire de Charles De Gaulle qui a ouvert fin 2007 au sein des Invalides.
Sa maîtrise d’oeuvre a été confiée à l’agence Moatti et Rivière, qui ont eu une approche muséographique très intéressante.

Il s’agit d’un musée sans autre objet que des documents audiovisuels.

JPEG - 35 ko
plan historial

L’historial a la forme d’une ogive inversée et comprend trois zones : au centre un auditorium elliptique où est projeté un film de 25 minutes présentant l’itinéraire du Général, un anneau entoure cet auditorium et comprend une galerie déambulatoire qui s’intitule « l’anneau de l’histoire » : installation artistique et mur de verre circulaire enfin tout autour un troisième espace qui présentent les valeurs de De Gaulle sous trois points de vue : l’homme du 18 juin 40, celui qui participa à la libération, et l’homme d’état fondateur de la Ve république.

L’accès à ce troisième espace se fait par trois « portes », des grands sas sur lesquels sont projetés des images animées. Puis on découvre différents types d’interactifs (cartes interactives de Paris par exemple) qui ont le bon goût d’être tous intégrés à la scénographie. Les images sont retravaillées pour sortir des formats de la vidéo ou de l’informatique et mettre en valeur ces objets audiovisuels. Les images sont le plus souvent vidéoprojetées et ce sur des surfaces variées.

La visite est basée sur un audioguide qui est donné à chaque visiteur. Cet appareil se déclenche en détectant les zones où on se déplace (attention toutefois à ne pas cacher le détecteur infrarouge si on ne veut pas recommencer le son au début). Dans le cinéma panoramique du centre, la bande son est prévue pour que la narration se fasse dans l’audioguide synchronisé par infrarouge et que la salle fournisse la musique et les effets sonores à grand renfort de basse.

A plusieurs endroit, des dispositifs interactifs (il me semble la technologie Salto d’Alterface) permettent de naviguer dans de l’information par un mouvement de la main. Visiblement les visiteurs passent complètement à côté et très peu ne comprennent ce qu’ils peuvent faire car aucune signalétique ne les informe.

Un livre vidéo dont on peut virtuellement tourner les pages d’un geste permet de présenter différentes vidéos.

Ailleurs on remarque un petit théâtre optique ou encore différents dispositifs basés soit sur des écrans tactiles, soit sur des trackpads.

La visite est pensée comme un parcours linéaire.
La résultat est de très bonne facture scénographique, le discours est assez accessible et on en ressort avec une très bonne vue d’ensemble de la vie publique de Charles de Gaulle.

On regrettera toutefois :
- l’absence complète de tout texte explicatif si bien que les visiteurs n’exploitent pas les possibilités interactives qui leur sont offertes.
- aucun point de vue sur le De Gaulle intime (uniquement la vie publique est abordée et son enfance), peu de contreverses et peut être un manque d’objectivité au profit du mythe.
- aucun repère temporel dans la diffusion des commentaires sonores : si on veut les écourter on ne sait pas la quantité que l’on loupe, sinon on ne sait pas non plus à quelle durée on s’engage.

Voir le diaporama sur flickr.

jeudi 24 avril 2008 par Yves-Armel Martin