#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Technologies

|

RFID

|

Les usages des RFID

 

Les usages des RFID

Usages des RFID


 Bien qu’existant depuis plusieurs dizaines d’années, la technologie RFID (Identification par Fréquence Radio) commence seulement depuis quelques années à accéder au devant de la scène. Pour le moment, son utilisation reste principalement cantonnée à de la gestion de stocks. Cependant, cette technologie apporte des possibilités nettement plus larges sur lesquelles de nombreuses personnes ont déjà réfléchi. Cet article n’a pas pour but de fournir une liste exhaustive de toutes les applications envisagées pour les RFID mais seulement de donner un aperçu rapide de celles qui semblent le plus intéressantes et possibles.

 Ces applications pourraient être ordonnées suivant de nombreux critères. Dans cet article, elles seront divisées en 3 catégories :

  • les applications qui fonctionnent actuellement
  • celles qui pourraient être mises en route bientôt ou qui fonctionnent sur une petite échelle
  • les autres, qui pour le moment s’apparentent un peu à de la science-fiction mais ont sans doute un avenir.

 Je ne m’occuperai pas ici de la technologie (fréquence, puissance …), mais seulement des possibilités offertes.

  • Les applications utilisées actuellement :
Depuis leur invention, les puces RFID ont trouvé de nombreuses utilisations. Même si l’on ne s’en rend pas forcément compte, elles sont présentes dans des activités de plus en plus diverses.


 La logistique :
C’est le principal domaine d’utilisation. Les grandes chaînes (IKEA, Mark&Spencer…) ont équipé toute leur chaîne et Wal-Mart et Tesco ont même obligés leurs fournisseurs à équiper leurs produits de puces. Cette utilisation est aujourd’hui tout à fait au point et les entreprises citées annoncent des bénéfices important dans le gestion des stocks (renouvellement plus rapide des produits en rupture de stocks, meilleure gestion des flux de marchandises…). De même, on peut aussi citer les blanchisseries qui se servent des RFID pour tracer et retrouver les habits ainsi que les bibliothèques (aux Pays-Bas et au Vatican pour l’instant) où l’emprunt de livres est grandement facilité.
 Le suivi de produit :
C’est un dérivé de l’application précédente : les puces apposées sur un produit assurent un historique des déplacements et des temps de stockage. Particulièrement utile pour tracer le parcours de produit qui doivent être surveillés (par exemple des produits sanguins pour les hôpitaux), cette technique permet aussi de garantir le respect de la chaîne du froid pour des aliments congelés (en les associant à un capteur de température).

 Les cartes d’abonnements :
Autre application des puces RFID (même si la plupart des utilisateurs ignorent quelle est la technologie mise en place), les pass Navigo permettent de se déplacer avec les transports en commun d’Ile-De-France en ayant uniquement à passer son badge à proximité du lecteur à chaque montée pour valider son trajet. Cela permet de connaître plus précisément l’utilisation du réseau (donc d’améliorer en théorie le nombre de véhicules à prévoir et les horaires de passage) et de faciliter les contrôles.

  • Les applications disponibles dans un futur proche :
  Cartes d’acheteur :
Des cartes RFID pourraient remplacer les cartes actuelles (dans les supermarchés et autres magasins …). Les habitudes ne changeraient pas beaucoup : seule la vitesse de lecture serait plus rapide et il serait possible de transporter des informations grâce à la carte (identité, nombre de points, date du dernier achat …).

  Anti-contrefaçon :
Les cartes RFID sont pour le moment infalsifiables, chacune a un numéro unique au monde et il est donc impossible (ou très difficile et donc cher) de les reproduire. C’est pourquoi elles seront utilisées pendant la coupe du monde de football en Allemagne dans les billets.

  Plaques d’immatriculation :
L’Angleterre est en train de réaliser des tests pour équiper toutes les voitures de "E-Plates". Il est alors possible par le biais d’un lecteur approprié de lire les puces jusqu’à 100m et 300km/h. Instantanément, on obtient toutes les informations relatives à cette voiture (marque, numéro d’immatriculation, informations sur le propriétaire …). Ce système d’identification de véhicules trouve diverses applications : sécurité, contrôle de l’accès, paiement électronique, surveillance et traitement, gestion de la circulation et service clientèle. Il permet aussi de lutter contre le vol et les infractions (défaut d’assurance, de contrôle technique, de respect des normes anti-pollution …).

  Localisation :
Il est possible de réaliser une localisation par le biais de lecteurs RFID mais jusqu’à aujourd’hui, les coûts étaient vraiment trop élevés et les performances moyennes. Si l’on en croit les informations données par la société Trolley Scan, le produit qu’il propose permettrait une localisation précise et sûre tout en utilisant des lecteurs pratiquement standards dont les prix resteraient dans les normes actuelles. Cependant ces informations sont à prendre avec prudence car nous ne disposons pour l’instant que d’une présentation commerciale du produit et les retours d’acheteurs
 ne sont encore pas disponibles.

  • Le futur :
 Les objets intelligents et communicants :
Equipés de capteurs et d’actionneurs, les objets sont destinés à devenir plus autonomes et intelligents. Grâce à leurs capteurs, ils pourront repérer leur environnement et agir en conséquence. Les puces RFID permettront de communiquer des informations sur l’objet à tous les capteurs qu’il croisera. Pour le moment, le prix des équipements et les différents problèmes existants (interférences, problèmes de détection …) empêchent ces objets de se développer mais on peut déjà rencontrer des applications concrètes : certains jeux contiennent des puces RFID pour fournir une plus grande interactivité (par exemple une dînette qui produit un bruit lorsqu’on met une casserole dans l’évier). Associées avec des robots, les possibilités des puces RFID s’élargissent : en équipant une moquette de capteurs, un robot ménager pourra se déplacer sans encombre dans un immeuble et éviter tous les objets étiquetés. Il pourra aussi détecter l’approche d’une personne ayant un badge ou d’un autre robot et déclencher au bon moment les procédures prévues.

  Garde-robe en ligne :
Un lecteur dans la garde-robe, des tags placés sur les habits et regroupant leurs différentes caractéristiques, un ordinateur pour regrouper toutes ces informations : on obtient une garde-robe interactive. Il suffit de rentrer son emploi du temps de la journée pour que le système choisisse les meilleurs habits et les sortent. Il pourrait également automatiser les lavages, proposer de nouveaux achats … A noter que ce système pourrait être adapté pour un réfrigérateur, une cave à vins …

 Implants sous-cutanés :
Ce point est un peu à part : il n’y a aucun obstacle technique à implanter une puce RFID sous la peau d’un être humain. Cette puce peut contenir presque toutes les informations sur la personne depuis son passeport jusqu’à la marque de sa voiture (enfin pour le moment les capacités des puces sont encore un peu limitées mais devrait augmenter).
Toutes les autorisations d’accès, les caractéristiques biométriques seraient ainsi disponibles rapidement, facilitant le contrôle d’accès et rendant ce contrôle plus sûr. Cette technologie est d’ailleurs déjà utilisée pour des militaires australiens (pour l’accès aux zones "sensibles") et dans certaines boîtes de nuit pour l’accès aux zones VIP.
Elle est aussi utilisée par certains volontaires pour des buts médicaux : la puce contient le dossier médical du patient => les infirmiers ne risquent plus d’administrer à un patient un médicament auquel il est allergique et ils savent tout de suite ses antécédents.

Cependant, comme toute technologie, celle-là a aussi ses inconvénients :
- la lecture pouvant se faire à l’insu des personnes, il devient possible de pister n’importe qui et de savoir tout de lui. De nombreuses associations donc contre l’utilisation des RFID en général et en implants sous-cutanés en particulier s’élèvent (CASPIAN aux Etats-Unis par exemple).
- des études indiquent que les ondes émises ne seraient pas sans impact sur l’ADN et les conséquences à long terme sont inconnues. Concernant ce point, une étude récente menée par la FDA (Food and Drug Administration) a prouvé que l’exposition de fioles d’insuline à un rayonnement RFID avait pour effet d’en augmenter la température. Il est donc logique de penser qu’une exposition prolongée aurait le même effet sur un autre produit organique. Cette étude n’a cependant pas vérifié plus précisément si l’impact se ressentait aussi au niveau moléculaire et chimique.

Références :

Accenture, projet de "commerce silencieux" présentant diverses applications possibles.
www.internetactu.net, une revue de presse de différents articles sur les usages des RFID
PC INpact, un dossier intéressant sur les RFID très bien fait et présentant aussi les riques liés
rfidjournal, site présentant l’actualité des RFID (en anglais)

mardi 8 novembre 2005 par Mickael Beaupoil