#liste_articles {display:block}
designbyinook

|

Technologies

|

RFID

|

Salon RFID 2005

 

Salon RFID 2005

Résumé de la visite au salon RFID 2005

La visite que nous avons effectuée au salon nous a permis d’obtenir l’avis de professionnels du secteur concernant les normes, les possibilités et les limites de la technologie d’Identification par Fréquence Radio (RFID).
Même si les informations que nous avons pu recueillir étaient parfois contradictoires, certains points semblent maintenant clairs.

Avantages et inconvénients des différentes fréquences :

- Basse Fréquence (125 kHz) :

Cette technologie est assez peu utilisée car sa distance de détection est assez faible (<1m). Elle présente aussi quelques inconvénients par rapport à son type de détection : elle ne permet pas la gestion de l’anticollision car elle ne détecte que les fronts montants (l’entrée d’un badge dans le champ de la borne). Elle n’est donc pas conseillée pour une utilisation de type portique, détection de passage, en revanche elle peut parfaitement convenir pour réaliser une borne de badgeage.
Le prix est cependant nettement inférieur à celui des autres normes ce qui poussent à ne pas éliminer directement cette possibilité.

- 2,4 GHz :

Nous avons eu assez peu d’informations sur cette technologie qui permet des distances de détection très grandes (>10m). Il semble qu’elle nécessite l’utilisation de badges actifs ou en tout cas, d’un format supérieur à celui d’une carte de visite. La taille de ces badges, le prix du matériel (plusieurs milliers d’euros pour une borne) et le fait qu’une distance de lecture de 10m ne soit pas nécessaire rendent cette norme peu intéressante pour l’utilisation souhaitée.

- Ultra Haut Fréquence (UHF, 800-900 MHz) :

Cette technologie est poussée par les entreprises américaines et les entreprises de logistique. Elle présente l’avantage de permettre une distance de détection plus grande, une vitesse de lecture plus rapide et des tags de taille correcte. Son prix est assez élevée (plusieurs milliers d’euros) mais c’est une technique très utilisée et bien connue par les professionnels.
Son inconvénient majeur (et non négligeable) est que la fréquence utilisée concorde avec celle de résonance de l’eau => en présence d’eau la majeure partie de la puissance rayonnée est absorbée. Cela pose de gros problèmes liés aux interférences avec le corps humain (qui est composé en majeure partie d’eau). Sur ce point, il a néanmoins été difficile d’obtenir une réponse claire et précise (la plupart des personnes interrogées ayant un avis différent). La réponse la plus souvent fournie était que le corps créerait des interférences si le badge était trop près de la peau ou s’il y avait un corps entre le lecteur et le badge. D’autres ont cependant expliqué qu’en utilisant plusieurs bornes et en les plaçant judicieusement, le taux de lecture devrait être satisfaisant.

L’autre problème décelé lié à cette technologie concerne sa pérennité. Même s’il semble acquis que l’UHF va se développer, les fréquences utilisées varient d’un pays à l’autre. Il est probable que, dans le but de normaliser les RFID, on s’oriente vers une fréquence unique mais comme il est difficile de prévoir laquelle sera choisie, s’équiper en UHF présente un risque : si la fréquence finalement choisie n’est pas la nôtre, il deviendra difficile de se fournir en badge.

- Haute Fréquence (13,56 MHz) :

D’après la plupart des professionnels rencontrés, c’est la technologie qui conviendrait le mieux à notre projet. Elle permet de réaliser des bornes de badgeage et des contrôle de passage (portique) sans vraiment de problèmes. De plus, elle n’est que peu affectée par la présence d’eau et donc de corps humain. Son point noir est la distance de détection qui est comprise entre 80 cm et 1m. Une augmentation de la norme en France (la puissance est actuellement limitée à 0,5W et passerait à 2W) permettrait une distance de détection plus grande mais cette information n’est apparemment pas connue de tous les professionnels, il faut donc attendre une confirmation avant d’être sûr de cette évolution.

Problèmes rencontrés par toutes les technologies RFID :

Ce salon nous a également permis de voir un certain nombre de contraintes qui peuvent se révéler gênantes. Les RFID (qui utilisent des ondes radios) sont fortement perturbés par la présence de métal dans le champ de détection. En effet, il modifie la répartition de ce champ. Pour être sûr de la façon dont se propageront les ondes, la seule solution est de réaliser des tests et des mesures sur le site car il est impossible de prévoir théoriquement les modifications provoquées par la proximité de câbles d’alimentation, de câbles réseaux, de pièces métalliques (borne, lampes, …) ou par l’utilisation de réseau wifi.
Pour une détection de passage, il faudra aussi s’assurer que les utilisateurs porteront bien leur badge à un endroit accessible car dans une poche ou un sac, les interférences créées par des objets métalliques (clés par exemple) risquent de faire chuter le taux de détection.

Finalement, ce salon a confirmé la plupart des impressions que nous avions.
- Il est facile d’utiliser les RFID pour du badgeage et la détection de passage se fait assez facilement
- L’UHF est fortement perturbé par les corps humains
- Pour notre projet, la technologie la plus appropriée semble être le 13,56 MHz
- Les RFID sont surtout utilisés actuellement dans des systèmes de gestion de stocks plus que dans la reconnaissance d’êtres humains.

Synthèse

TechnologieDéfinitionCaractéristiquesPortéeCoût
125 KHz -Industriel -Fonctionne depuis plusieurs dizaines d’années -Passif -Pas de gestion d’anticollision jusqu’à 1 m 300 euros
13,56 MHz (HF) -Fréquence mondiale -Normes ISO -Traçabilité -Dialogue avec le lecteur -Lecture/Ecriture -Anticollision -jusqu’à 80 cm (un lecteur) -120 cm (portique) -3000 euros avec antennes
900 Mhz (UHF) -Technologie récente sans norme -Très grande vitesse de lecture -Anticollision -Problème sanitaire possible (4 W aux EU) -Sensible aux interférences et à la présence d’eau -jusqu’à 10m -4000 euros

vendredi 14 octobre 2005 par Patrick Vincent, Mickael Beaupoil