#liste_articles {display:block}

L’incubation par Erasme

vendredi 5 mars 2021

 

L’incubation par Erasme

Un incubateur public pour dérisquer et accélérer l’expérimentation des projets d’innovation

La Métropole de Lyon mobilise et coordonne historiquement des dynamiques d’innovation publiques, renforcées depuis 2015 par la présence en son sein d’ERASME – premier Living Lab public français ! – autour des principes de design participatif des services aux publics et de prototypage rapide, faisant des approches d’innovation publique ouvertes et des méthodes agiles sa marque de fabrique.

La construction continue de formats de travail inter-services et partenariaux a renforcé la conviction de l’interdépendance entre les méthodes d’innovation internes (capacité à innover par les usages, le décloisonnement des pratiques, la frugalité...) et l’impact de l’action publique via les services créés (responsabilité, pérennité, ouverture et partage de la valeur produite...).

Ainsi a été imaginé le Challenge des Initiatives (2018) qui a ouvert la possibilité aux 9000 agents de la Métropole de Lyon de proposer des initiatives innovantes, tout en leur offrant un cadre d’incubation expérimental pour les accompagner dans la mise en œuvre de ces projets.

Depuis, Erasme a poursuivi l’accompagnement de porteurs de projets internes issus de plusieurs directions métiers, permettant au service de renforcer ses méthodes et moyens pour structurer une offre d’incubation adressée à tous pilotes d’innovation de la métropole et à ceux issus de mix/sprints d’innovation (pouvant être externes).

Il s’agit aujourd’hui de continuer à déployer cette offre et “l’institutionnaliser” pour construire l’incubateur de la Métropole de Lyon.

Un repère : l’expérience du “Challenge des initiatives”

  • Libérer et fédérer les énergies positives de toute l’organisation autour de l’innovation,
  • encourager l’esprit d’initiative chez les 9000 agents de la Métropole,
  • faire émerger des solutions rencontrées à tous les niveaux de l’organisation...

Tels étaient les objectifs globaux du “Challenge des initiatives” qui a vu naître 181 initiatives, proposées par des agents provenant de plus d’une vingtaine de directions/services différents.

De cette expérience quelques leçons ont été tirés :
+ de projets : 7 projets menés au bout de l’expérimentation contre les 3 prévus initialement.
+ rapide : 2 à 4 fois plus rapide pour expérimenter que des projets internes classiques.
+ frugal : 10% à 40% moins cher qu’un projet externalisé.
+ pourvoyeur de recommandations fédérales : évolution des espaces et des modes de travail, utilisation d’outils de management visuel et no-code, management de l’innovation transverse interne, anticipation en RHs et compétence du passage entre l’expérimentation et l’exploitation...

Le pilotage de cette démarche nous a ainsi permis une montée en compétence sur toute la chaîne de valeur de l’accompagnement des porteurs de projets innovants, renforçant également notre capacité et notre conviction de porter un dispositif d’incubation en interne.

Pourquoi déployer un incubateur ?

Au-delà de cet impact opérationnel direct, il existe un bénéfice pour la collectivité à se doter d’un tel outil d’accompagnement, notamment dans le cadre de projets complexes et multi-acteurs. La valeur créée permet de :

  • Donner vie et accélérer les projets (concrétiser, rater plus vite, réussir davantage,...)
  • Dérisquer le développement de projet (frugalité, méthodologies éprouvées, mode partenarial...)
  • Essaimer et former à de nouvelles méthodes de travail et de conduite de projets

Du point de vue du projet et du porteur, l’incubation est une opportunité à la croisée de la gestion de projets agiles et de l’intrapreneuriat :

  • Pour le projet, il permet de vérifier la valeur d’usage (par le design), la faisabilité (prototypage et expérimentation) et la viabilité (modélisation, préparation de l’industrialisation).
  • Pour le porteur, l’incubation apporte une posture et un état d’esprit entrepreneurial, une capacité à faire / d’exécution, et des compétences nouvelles ; de ce point de vu c’est une “formation par le faire”.

Enfin en poursuivant la structuration de l’incubateur, nous poursuivons notre mission de dissémination d’une culture de l’open innovation, à l’intérieur et l’extérieur de la collectivité organisée autour de l’immense terrain d’expérimentation et d’expertise que représente et peut apporter la collectivité aux porteurs de démarches d’intérêt général grand lyonnais.

Notre modèle d’incubation

Notre modèle d’incubation se structure ainsi autour d’une proposition de valeurs propre à l’accompagnement d’initiatives connectées aux politiques et feuilles de route publiques :

  • internaliser cette activité pour renforcer la capacité d’apprentissage et de maîtrise des outils et des méthodologies de prospective, de passage l’action et de pilotage pour la collectivité ;
  • axer l’incubation sur le porteur, son évolution et sa capacitation ; à la différence parfois de modèle de start-up studio ou accélérateur centrés sur les projets ;
  • ne pas choisir de thématique spécifique à l’incubateur (mobilité, civic tech, inclusion, transition écologique...) pour servir une approche transverse de l’innovation et de sa gouvernance et notamment de l’émulation entre les projets de politiques publiques de la Métropole (plus de vingt) ;
  • accueillir tout autant des porteurs de projets interne (agent de la métropole) que d’externes (associations, EI, start-up, collectif de freelance,...) systématiquement mandatés ou parrainés par les directions métiers de la collectivité ;
  • nous appuyer sur des partenaires experts de l’entrepreneuriat et la viabilité économique, sociale et environnementale des projets pour faciliter la construction de modèles de fonctionnement durables et responsables

Une méthodologie éprouvée

La méthodologie diffusée aux porteurs s’appuie sur l’expérience de l’équipe dans la création de “sprints” depuis plusieurs années, dans le cadre de formats d’innovation (remix, workshops…). Elle vise notamment à :

  • renforcer la capacité à faire ;
  • imprimer un rythme et un cadrage fort des échéances et livrables concrets ;
  • embrasser la pluridisciplinarité et l’ouverture

Les porteurs de projet peuvent ainsi s’en saisir en structurant leurs projets par des ateliers / sprints d’innovation (conception, production, préparation expérimentation, modélisation) qu’ils conduisent eux-mêmes, temps forts des étapes à franchir. Ils sont ainsi outillés et accompagnés par l’incubateur dans cette mise en œuvre de jalonnement collectif de leurs réalisations.

Au delà de l’accompagnement, l’incubation donne accès à :

Enfin, tous les vendredi matin, un temps dédié à l’incubation permet de rassembler tous les porteurs de projet pour des temps de travail individuels et collectifs.

L’incubation en pratique...

L’Incubateur de la métropole accompagne les porteurs de projets dans les différentes étapes de préparation de leurs projets, jusqu’à leur déploiement :

  • Design  : explorer les problématiques et concevoir une offre globale du projet : cibles, promesses de valeur, cas d’usages, fonctionnement/processus, marketing (identité, communication…).
  • Production  : concrétiser le projet et valider sa faisabilité via un prototypage du produit/service, définir un minimum viable product (MVP) adapté aux cibles principales et pouvant remplir les fonctions principales, faire des premier tests et ajustement, et préparer une première expérimentation.
  • Expérimentation  : phase de test pour valider les promesses de valeur, l’intérêt et l’impact du projet, sa faisabilité et l’améliorer en continue.
  • Modélisation et déploiement : faire le bilan de la phase d’expérimentation, évaluer la viabilité de son projet et éventuellement préparer un déploiement.

A venir...

Vous pourrez bientôt suivre les porteurs de projets, l’actualité de l’incubation et sa communauté sur le futur groupe LinkedIn.

Rejoignez la communauté, envoyez-nous un mail pour nous rencontrer : dparent@grandlyon.com ou pvincent@grandlyon.com.

Et pourquoi ne pas être mentor [1] ?

Un petit teaser du prochain portail de l’incubation :

[1Non expert ou non utilisateur d’expertise, le mentor agit tout au long du parcours du porteur, l’aide ponctuellement (motivation, intégration, réseau…), apporte un regard extérieur bienveillant et son expérience sur le projet (parrainage)

Documents :

par Christophe Monnet, Patrick Vincent, David Parent, Julien Muzet