#liste_articles {display:block}

Usages et plateformes d’interprésence en temps de crise sanitaire

mardi 30 juin 2020

 

Usages et plateformes d’interprésence en temps de crise sanitaire

Retour sur les méthdologies Aide-covid et Parents Confinés

Sprints de crise

A deux reprises durant la phase de confinement, l’équipe d’Erasme s’est mobilisée à distance avec les services numériques aux usagers et données métropolitaines pour identifier, concevoir et mettre en œuvre des solutions concrètes et conjoncturelles face à la situation traversée. En complément de nos formats de travail historiques, ces méthodes initient des modes de "pensée créative à distance" enrichissant l’UrbanLab de pratiques et parcours d’innovation sans couture [1]

La période inédite de déstabilisation provoquée à partir du 17 Mars par la crise sanitaire a induit sur le territoire des dispositifs/mesures d’adaptation permanents mais aussi d’innovation et de créativité multiples portés par une pluralité d’acteurs. Notre analyse conduite début avril a fait ressortir un besoin prioritaire d’animation, de mise en visibilité, en cohérence et en relation de ces dynamiques :

  • initiatives privées et publiques d’échelles et de nature complémentaires
  • propositions d’engagement en temps et moyen dans des dispositifs d’entraide
  • appel à manifestation d’intérêts ou proposition d’aiguillage des demandes
  • analyse et cartographie de nouvelles offres/besoins géolocalisés
  • propositions palliatives de réponse aux disparités territoriales
  • tutoriels et nouvelles pratiques du vivre ensemble (à distance)
  • ...

Trois propositions ont alors vu le jour avec un objectif de réalisation en moins de 2 semaines  :

Ces plateformes d’usage, complémentaires aux mesures d’aménagement et de pilotage régaliens (voirie, santé, solidarité, économie, développement durable..) ont confirmé le rôle de la collectivité en tant que fédérateur des dynamiques singulières et exceptionnelles de réaction/adaptation du territoire, en s’appuyant sur des démarches de crowdsourcing et d’animation.

Plateforme aide-covid.com

La plateforme aide-covid permet de publier et explorer les initiatives du territoire métropolitain pour aider les habitants du grand lyonnais, ou pour apporter son aide, pendant une période de crise (mesures ou dispositifs temporaires ou relatifs à la période traversée).

Lancée le 10 Avril, elle a été mise en ligne avec 150 fiches autour des catégories pratiques inhérentes au confinement, donc essentiellement tournées vers les citoyens ainsi que l’objectif d’évoluer en direction des entreprises et organisations territoriales :

  • courses, manger local
  • aide aux devoirs et continuité pédagogique
  • solidarités lien social et professionnel
  • savoirs, culture et activité physique,
  • aide aux entreprises / producteurs

Ses contenus pouvant être proposés librement par les acteurs du territoire, un workflow d’alimentation simplifié a été mis en place : formulaire, modération par une équipe de référents internes puis publication en opendata sur http://data.grandlyon.com.

Mais c’est bien l’organisation "agile" en 3 pôles qui a constitué l’innovation de ce dispositif imaginé et déployé sur le territoire en ouverture à tous les acteurs en moins de 2 semaines :

  • un pôle design/technique visant à développer un dispositif interopérable et réutilisable appuyé sur des logiciels libres et des normes ouvertes. Appuyé sur Directus (backend) et un frontend sur mesure, ce travail a été rendu possible par la proximité des équipes techniques avec celles de design, prépondérantes pour dégager les parcours utilisateurs essentiels, rationaliser les choix et produire une interface efficace, facilitée par les outils à distance (figma).
  • un comité éditorial qui a organisé la stratégie d’alimentation progressive et distribuée de la plateforme. La première vague de publication a été réalisée en interne par les services de la collectivité au contact de la situation de terrain en temps réel. Une seconde phase d’alimentation est intervenue au fil de l’eau par les acteurs et porteurs d’initiative du territoire.
    C’est au total près de 25 référents internes qui ont pris le rôle de modérateurs en poursuivant ainsi le maillage territorial dans leurs domaines de compétence, permettant à la base d’atteindre les 400 initiatives / dispositifs en quelques semaines.
  • un pôle de coordination / communication a enfin concentré son action sur l’identification des catégories et usages émergents pendant la période de confinement en lien avec la faisabilité de communication au grand public. Il a aussi fixé les conditions générales d’utilisation ainsi que les workflow de validation. Ce cadrage en a fait un élément structurant l’éditorialisation du projet pour l’interne et l’externe ainsi que de la transparence de la démarche.

L’aboutissement d’un tel développement repose en conclusion sur la rapidité et la porosité des travaux des différents pôles en posture de décision horizontale et pragmatique :

  • l’identification de besoins territoriaux simples à forte valeur ajoutée soutenu par des conditions d’utilisation claires et documentées
  • la mise en place en place d’une alimentation éditoriale distribuée et autonome (subsidiarité et process simplifiés)
  • l’appui sur des outils ouverts, maîtrisés et facilement interopérables

Piloté par 6 personnes et co-animé par 25 référents, ce dispositif -temporaire- a suivi une dynamique de consultation de 4000 visites par jour, en faisant ainsi un élément important de transit des propositions du territoire et de leur renouvellement avec près de 150 000 visites pendant le confinement. Il est toujours accessible bien qu’archivé avec l’objectif d’alimenter les sites et bases de connaissances pérennes de la Métropole en s’appuyant sur les méthodologies de travail et usages identifiés durant cette période.

Parents Confinés

Cette plateforme a été mise en place dans le but d’identifier, de répertorier et de structurer des ressources dédiées aux parents et aux familles en situation de confinement.

D’un périmètre plus précis, elle complète parfaitement le bilan d’usage des démarches de crowdcourcing et d’éditorialisation engagées pendant cette période par Erasme et les équipes de la collectivité : retour d’expérience et bilan complet à lire ici.

Analyse et ouverture

Plus que jamais, les méthodologies de travail mobilisées en interne (agilité, subsidiarité, frugalité, innovation par les usages, cadre de confiance, transparence dans la prise de décision) sont apparues essentielles pour diffuser de manière corrélée des services territoriaux visant des objectifs similaires de médiation, de réactivité, de co-construction et de solidarité dans un contexte d’urgence.

Ils ont ainsi confirmé les besoins de démarches d’interprésence (mêlant rencontres et dispositifs numériques) pérennes en phase post-crise centrés sur l’intérêt général :

Enfin cette période renforce pour la collectivité les enjeux de management de l’incertitude autour des sujets structurants pré-existantes à la crise (transition environnementale, justice sociale, efficacité démocratique) :

  • inscription dans le temps de mesures cycliques (sanitaires ou autres) activables rapidement autour de plans d’action concrets et transparents (ouverture de la connaissance, médiation et objectivation des décisions)
  • facilitation de la résilience collective au vue des nouvelles crises à venir en s’appuyant sur un réseau d’acteurs pluriels (société civile, entreprise, acteurs publics) et des méthodologies de conception participative, de prototypage et d’expérimentation agiles et frugales
  • transformation des expérimentations et gouvernance de l’innovation sur les temps longs
    • création des bases de données et de connaissances partagées recensant et interconnectant des contenus territoriaux en opendata (annuaires, livres blancs, tutoriels...) appuyées sur des observatoires participatifs et des lieux incarnées de la prise de décision outillés par la donnée
    • mise en place de dispositifs d’incubation publics d’accompagnement au développement de projets d’intérêt généraux portés par une association d’acteurs (société civile, entreprise, collectivité) et animés par la collectivité

Ces leviers illustrent la prise de recul nécessaire afin de connecter les opportunités et dépasser les points de tension des phases post-crises. On peut en effet constater à titre d’exemple sur les mobilités d’après confinement l’opposition entre l’intérêt collectif orienté vers l’usage des modes doux et l’utilisation croissante des véhicules à moteur individuels dans un réflexe de protection et de moindre usage des transports en communs, que le déploiement de dispositifs d’appropriation collective (sensibilisation et médiation, expérimentation individuelle, engagement collectif) doivent permettre de dépasser.

L’équipe d’Erasme

lundi 28 septembre 2020 par Patrick Vincent